Les Petites Rivières « ouvre le champ des possibles »

Après la matinale « ESS » d’Agefos PME fin avril, Les Petites Rivières intervenait le 13 juin dernier dans le cadre d’une journée de formation de la Fondation INFA à Nogent-sur-Marne sur le thème « ouvrir le champ des possibles sous le prisme des nouveaux modèles économiques, managériaux ou de statuts ». 

 

Pour Elodie Rompen, directrice du Département animation et insertion de la Fondation, il s’agissait de permettre aux étudiants de « rencontrer des acteurs novateurs pour mieux appréhender les nouvelles formes entrepreneuriales et économiques de l’ESS ». Les stagiaires en masters 2 Animation et DEJESPS (Diplôme d’État de la Jeunesse, de l’Éducation Populaire et du Sport) ont ainsi pu découvrir en début de matinée les modalités d’accès à l’agrément ESUS grâce à Morgan Marietti, de l’entreprise sociale Proactive academy. Les Petites Rivières est intervenu ensuite pour présenter les différentes possibilités de collaborations commerciales entre associations, et plus globalement structures de l’ESS, et entreprises en démarche de responsabilité sociétale. Un point particulièrement important pour Elodie Rompen : « les stagiaires sont des acteurs du tissu associatif d’aujourd’hui et se doivent d’avoir un regard aiguillé sur les nouvelles formes de l’ESS, c’est pourquoi j’ai demandé aux Petites Rivières d’intervenir ».

 

Notre agence a décrypté les grands enjeux et les évolutions récentes des achats socialement responsables (reporting extra-financier, nouvelle ordonnance marchés publics, consommation responsable, etc.), en présentant des exemples concrets de partenariats commerciaux entre entreprises dites classiques (grands groupes et PME) et entreprises sociales. Les Petites Rivières a également incité les stagiaires à davantage se familiariser avec la RSE dans le cadre de leurs futures démarches commerciales, en leur donnant quelques conseils pratiques. Notre intervention s’est clôturée par un débat sur la nécessité, pour les associations notamment, d’hybrider leurs ressources en adoptant une approche marketing B2B ou B2C plus structurée. Se rapprocher du modèle des entreprises sociales tout en gardant les spécificités historiques du statut associatif : telle était la conclusion de certains des étudiants, à l’issue de la matinée.

 

Merci à la Fondation INFA de nous avoir fait confiance pour cette intervention. Bonne continuation à tous les étudiants :).

Les Petites Rivières « ouvre le champ des possibles »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *